Kandinsky Klänge (résonances)

Kandinsky Klänge (résonances)

Collection : 
Date de parution : 
14/10/2015
Format :
280 x 280 mm
236 pages
Code EAN : 
9782754107945
89.00 €
Remise en vente de cet ouvrage paru en 2015 qui passe de 89 €ttc au prix exceptionnel de 39 €ttc à l'office 502 du 09/01/2019.

Objet de luxe proche de l’édition bibliophilique de 1913, le fac-similé de Klänge rend toute sa saveur à l’invention poétique de Kandinsky et au jeu qu’il impose entre texte et image. Œuvre charnière de Kandinsky, Klänge opère la transition entre figuration et abstraction, autour des thèmes qui traversent son travail.

L’étude critique de Philippe Sers éclaire les poèmes autant que la recherche picturale de Kandinsky. Le texte original est accompagné de la traduction inédite en français de Philippe Soupault.

Klänge (Résonances) est le titre de l’album que Kandinsky publia en 1913 à Munich, dans une édition de bibliophilie tirée à 300 exemplaires. Significatif de l’œuvre de Kandinsky, l’ouvrage comporte trente-huit poèmes auxquels répondent cinquante-six bois gravés, dont douze en couleurs, d’une rare beauté. Cet ensemble de gravures sur bois, point d’aboutissement de ses théories artistiques, donne du propre aveu de Kandinsky la clef du passage de la figuration à l’abstraction autour des principaux thèmes qui habitent sa peinture. Publié pour la première fois depuis sa parution sous sa forme originale, Klänge est accompagné d’un second volume de présentation rédigé par Philippe Sers. Les deux tomes sont rassemblés sous un coffret renouant avec les exigences de la bibliophilie. Au fac-similé de l’édition originale est jointe la traduction inédite en français de Philippe Soupault, poète surréaliste et grand admirateur de Kandinsky. Dans le second volume, Philippe Sers propose des clés d’interprétation de Klänge. Les thèmes abordés par Kandinsky correspondent aux expériences fondatrices dont l’artiste veut rendre compte et qu’il s’attache à rendre perceptibles par la représentation graphique et l’évocation poétique. Le lecteur est introduit au cœur de l’aventure créatrice de Kandinsky. Il se révèle ici le grand inspirateur de Dada et de la poésie zaoum, mais aussi de la pensée russe de son époque dont il annonce les principaux thèmes. On en retrouve l’écho chez Vladimir Soloviev, Pavel Florensky ou Serge Boulgakov (le cousin de l’artiste) — ou encore chez Fiodor Dostoïevski. En confrontant les gravures à différentes œuvres de l’artiste, Philippe Sers envisage Klänge comme le prolongement des réflexions picturales et théoriques de Kandinsky, acteur majeur de la modernité artistique du premier XXe siècle.

Actualités sur ce livre