Le corps. Anatomie et symboles

Le corps. Anatomie et symboles

Collection : 
Date de parution : 
14/06/2006
Format :
135 x 200 mm
384 pages
Code EAN : 
9782754100915
20.00 €
- L?'univers esthétique, symbolique et culturel du corps, modèle de l?'univers jusqu?'à l?'avènement de l?'âge technologique.  Voyage autour et à l’intérieur du corps humain, cet ouvrage en éclaire systématiquement l’univers culturel et symbolique.

Du point de vue historique, il décrit comment les connaissances en anatomie représentent des états successifs d’une compréhension globale du corps qui, domaine et instrument de l’être humain, a conditionné sa manière même de voir et d’interpréter le monde environnant. Dans quasiment toutes les civilisations, démontre un des chapitres, il est devenu le modèle même de l’univers et, parfois, l’image du dieu créateur (Vishnou, Bouggha, Pan-Ku, Tangaroa, Christ pantocrator, Zodiques, etc). Cela a donné lieu à un riche symbolisme, et les différentes parties du corps ont été investies de valeurs tellement puissantes qu’elles sont quotidiennement utilisées comme métaphores (avoir « du cœur » ou « de l’estomac »), véritables hypostases de sentiments, d’attitudes ou de caractères, ainsi facilement illustrées, tous décrits ici. Pour s’en tenir aux temps historiques, une autre partie traite des différentes solutions formelles apportées à la représentation du corps humain à travers le temps. Pour que notre panorama soit complet, notre voyage devait s’orienter vers d’autres horizons culturels, notamment des civilisations non-européennes où, malgré les importantes différences qui les séparent de la nôtre, se découvrent d’insoupçonnables consonances. La permanence de l’homme comme sujet d’œuvre d’art est aussi l’indice d’un profond narcissisme : il s’observe à tous les moments de la vie, dans l’enfance, à l’âge adulte ou dans la vieillesse. C’est le fil conducteur du parcours qui relie entre eux les principaux chapitres du livre. On verra qu’une grande partie de notre choix iconographique concerne l’univers féminin, le plus important en tant que centre d’attraction de l’univers masculin dont les représentants ont, la plupart du temps, produit les œuvres d’art. Le texte, par conséquent, enchaîne une série de modulations sur la femme vue comme déesse, comme mère, comme amie et comme amante. On le constatera, le sujet pris en considération reste toujours le même, mais en changeant de point de vue, le « voyage à l’intérieur du corps humain » gagne en richesse et en variété.