Made in Algéria. Généalogie d'un territoire

Made in Algéria. Généalogie d'un territoire

Date de parution : 
27/01/2016
Format :
230 x 280 mm
240 pages
Code EAN : 
9782754108669
35.00 €
- Le MuCEM (Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée) présente de janvier à mai 2016 Made in Algeria – Généalogie d’un territoire, la première exposition d’envergure jamais réalisée consacrée à la représentation d’un territoire et sa fabrique : celui de l’Algérie.

Pour cet événement, des cartes rares du Service historique de la Défense et de la Bibliothèque nationale de France seront pour la première fois mises au jour. Elles montrent comment l’invention cartographique a accompagné la conquête de l’Algérie et sa description. Des œuvres majeures, notamment celles du Château de Versailles illustrant la conquête de l’Algérie, figurent aussi dans l’exposition. Des créations contemporaines, certaines constituées de matériaux iconographiques inédits, seront également exposées.
L’exposition, par la mise en rapport d’œuvres anciennes et contemporaines, et de documents variés, présente à la fois la fabrique coloniale de l’Algérie, ses représentations et sa diffusion, et distingue ce qui de cette fabrique a été écarté, rendu invisible ou illisible.
À l’origine du projet Made in Algeria – Généalogie d’un territoire, il y a une interrogation quant à la question des grands découvreurs européens et de leurs récits de voyages, ceux des naturalistes surtout, et de leurs connaissances. Étonnamment, en leur temps aussi, comme aujourd’hui, de l’Algérie, nous savions peu. Le XVIIIe siècle européen, celui qui s’emparait alors des terres du monde et qui en recensait la faune, la flore et les hommes, ne parvenait pas à saisir ce territoire de l’autre rive, comme il le faisait ailleurs. Alger et ses fortifications, son hostilité, sa piraterie et ses mythes, engendraient envie et fantasmes à tel point que seuls les officines diplomatiques et l’espionnage nourrissaient la science et la surveillance. Consulter une carte européenne des territoires de l’Algérie au XVIIIe siècle, c’est avant tout lire des informations de seconde main. Ce sont des projections, des hypothèses cartographiques qui contrastent avec l’exactitude des cartes marines, qui traduisent à cette même date des intentions belliqueuses. Loin des tours de guet et des zones habitées, on marque à discrétion les rochers et les ressacs, les profondeurs pour le mouillage et les lieux d’accostage. On y lit un littoral déserté et à l’intérieur un pays qui serait riche et heureux. Les habitants y sont parfois décrits. Les femmes y sont distinguées. Tout comme le miel et les fruits. L’eau et les terres fertiles y abondent. La fortune y est annoncée dans les légendes. On devine que tout est possible. Longtemps, ce territoire a d’abord été ébauché sur le papier. Cartographié selon des vœux, des attentes, avant même d’être connu, parcouru et vécu.
Près de 250 pièces sont réunies pour cette exposition. Des archives sonores et audiovisuelles, des cartes rares dont certaines majeures et jamais exposées, des œuvres provenant des plus grands musées français et étrangers et des créations contemporaines. Coédition Mucem/Editions Hazan.

Actualités sur ce livre